Déroulement d’une mission de direction artistique

Méthodologie et processus

Web, Evernote, Moqups, AdobeXD, Indesign, Illustrator, Photoshop, HTML-CSS, Wordpress

😀 Spoiler : Contrairement à beaucoup d’agences et de graphistes indépendants je ne propose pas les traditionnelles 3 pistes… Je fais mieux ! L’accompagnement que je propose est basé sur la validation et la sédimentation progressive d’idées et de concepts. Au final : pas de travail inutile, des décisions rationnelles, une construction collective : tout le monde est content·e !

1. Comprendre le besoin

Un projet commence par une rencontre. Objectif : cerner l’identité et la personnalité du client ou de la cliente. Je recueille les besoins, les envies, les problématique, je fais parler, je visite parfois, et je collecte des références artistiques tout azimut.

Dans la foulée, si le projet et la personne me plaisent et réciproquement, je produis un devis et mes conditions générales de vente. Après réajustements, le devis signé tient lieu de contrat de prestation.

2. Vérifier que j’ai bien compris, proposer une vision

Je synthétise les données client sous forme de mots-clef. Ceux-ci me permettent d’interroger ensuite ma base de donnée d’images. Objectif : repérer les visuels qui me paraissent coller d’une façon ou d’une autre au projet. Cette base de donnée est une extension de ma mémoire archivée sur Evernote, où je stocke depuis 2007 le fruit de ma veille artistique. Celle-ci est quotidienne et éclectique : elle couvre graphisme, scénographie, peinture, sculpture, architecture, BD…

En essayant de comprendre pourquoi je retiens (ou pas) une image dans ce corpus, je construis petit à petit une boîte à outils graphique en phase avec les idées et valeurs du projet. J’assemble et je combine mentalement ces références, et je muris une proposition graphique.

J’exprime cette proposition sous forme de planches tendances. Elles me servent ensuite à confronter ma vision avec le client ou la cliente, à identifier les fausses pistes et les endroits où j’ai vu juste. Ces documents permettent de finir de verbaliser les envies, et servent de référence visuelle à laquelle on peut se référer en cas de blocages ultérieurs.

3. Recherches et réalisation

Viennent ensuite les croquis, les zonings, les schémas, puis les premières recherches graphiques et les premières maquettes. Tout au long de ce processus ont lieu des échanges et des validations, qui permettent de progresser.

Quand les documents de conception et les maquettes sont validées, la phase de production commence. Le client ou la cliente listera ses corrections à partir des supports finaux. Quand on est d’accord sur le résultat, je mets les éléments en ligne ou les envoie à l’imprimeur.

Ce processus en image ci-dessous, avec la mission menée pour la conteuse Carole Joffrin.